L’ENTRETIEN DU CUIR (OU L’ART DE LE « BICHONNER ») 

Le cuir est une matière organique très solide qui se patine avec le temps. Comme le bois, le cuir a besoin d’être nettoyé, nourri et protégé. Quand le cuir est entretenu, sa longévité est multiplié par trois et nous pouvons également réparer les coutures main. 

Chez FAMETHIC nous affectionnons les produits d’entretien de la marque SAPO, aussi, lorsque vous faites l’acquisition d’un sac ou d’une ceinture, nous vous offrons un baume d’entretien enrichi en cire d’abeille et huile d’avocat. Comme une encaustique, ce baume va protéger les coutures main grâce à la cire d’abeille, et nourrir profondément le cuir grâce aux huiles végétales. 

LA NATURE DU CUIR

Le cuir est une peau tannée dont le procédé est orchestré par un tanneur. Une peau est constituée de fibres réparties sur différentes épaisseurs. Plus on se situe sur l’extérieur de la peau (épiderme), plus les fibres sont denses; sur le côté fleur, l’implantation des poils dessine les grains naturels de la peau. Plus on descend en profondeur, vers l’intérieur de la peau, plus les fibres sont distendues; côté chair, les fibres confèrent à la peau ce toucher velours si singulier. 

Schéma sur la nature du cuir. Coupe d'une peau de mammifère avec les détails des différentes couches : épiderme (pleine fleur), derme (croûte et daim).

LE TEST DE LA TÂCHE D’EAU

Lorsque vous souhaitez acheter un objet en cuir, faites d’abord le test de la tâche d’eau. Mettez un peu d’eau sur votre doigt et posez-le sur une partie de cuir non visible. Observez alors la réaction du cuir : 

  • l’eau reste en surface, le cuir ne tache pas, il est imperméabilisé. Votre cuir sera facile, voire très facile d’entretien. La patine sera légèrement à moyennement rapide. 
  • l’eau pénètre, le cuir tache légèrement mais l’eau est absorbée et la tache disparaît. Votre cuir aura besoin d’un entretien normal mais régulier. La patine sera rapide et très jolie.  
  • l’eau est absorbée comme sur un buvard, le cuir se fonce et la tache ne s’efface pas totalement. Votre cuir doit absolument être imperméabilisé et vous ne pourrez pas utiliser d’eau, de savon ou de cirage; il s’agit d’un daim, d’un nubuck ou d’une finition fragile.

ENTRETENIR UN CUIR NEUF

Nous vous conseillons vivement de prendre soin de votre cuir lorsqu’il est neuf. Nourri et protégé il va pouvoir s’assouplir, prendre forme et se patiner en douceur et en beauté. 

Pour cirer votre cuir avec le baume d’entretien : munissez vous d’un chiffon blanc en coton doux, prélevez d’abord une petite quantité de cirage, étalez-le sur le chiffon. Appliquez le chiffon gras sur le cuir côté fleur uniquement, en faisant des mouvements circulaires doux. Cirer de cette manière toutes les parties extérieures du cuir, sans exception. Gardez votre chiffon, il servira pour les autres cirages. 

Répétez ce cirage complet une fois par mois pendant les quatre premiers mois. Procédez ensuite à un cirage quatre fois par an minimum.

Le cirage nettoie en surface, nourrit la fibre du cuir et imperméabilise la fleur. C’est lui qui confère au cuir sa patine que l’on aime tant. 

Attention, si vous prélevez trop de cirage, sans l’avoir préalablement étalé sur le chiffon et que vous  l’appliquez en grosse couche, le cirage tachera le cuir. 

ENTRETENIR UN CUIR PATINÉ

Avec le temps et les premiers cirages, votre cuir va acquérir une jolie patine. Vous pourrez ensuite faire un nettoyage assorti d’un cirage quatre fois par an minimum. 

NETTOYAGE

Pour nettoyer votre cuir, humidifiez une éponge mousse neuve avec de l’eau claire, appliquez du savon de Marseille dessus, étalez le savon sur l’éponge et faites-le bien mousser. Nettoyer votre cuir en faisant des mouvements circulaires avec votre éponge. Attention, il ne faut pas détremper le cuir, c’est la mousse qui va nettoyer votre cuir, uniquement la mousse. Si vous n’avez pas de savon de Marseille, vous pouvez utiliser du savon noir ou du liquide vaisselle écologique et neutre. 

Laissez le cuir sécher. Renouveler l’opération autant de fois que nécessaire. Ne confondez pas la patine et la saleté : la patine correspond à la couleur naturelle du cuir un peu plus forcée aux endroits fortement utilisés, la saleté est grise voir noire.  

Pour les cuirs très sales (saleté incrustée) mais solides, comme les chaussures par exemple, vous pouvez utiliser de la lessive spéciale pour cuir. Vous en trouverez à l’atelier – boutique. Les consignes d’utilisation sont sur le flacon. 

Attention, si votre cuir est très sale ou taché ne faites pas de nettoyage agressif, procédez avec la même méthode. Lors du séchage entre deux nettoyages, appliquez simplement un papier absorbant sur le cuir puis un livre. Le papier absorbant va faire ressortir la saleté en surface, il sera alors plus facile de la nettoyer ensuite. 

CIRAGE

Chaque nettoyage doit être obligatoirement suivi d’un cirage. Si vous n’avez pas les produits de cirage à disposition, ne nettoyez pas votre cuir, attendez.

Pour cirer votre cuir propre, procéder de la même manière que pour un cuir neuf et autant de fois que nécessaire jusqu’à ce qu’il retrouve sa souplesse et sa patine. A la fin, appliquez généreusement de la cire d’abeille brute sur les coutures à la main, puis lustrer les coutures avec votre chiffon de cirage pour étaler la cire d’abeille. 

Vous pourrez également acheter de la cire d’abeille à l’atelier – boutique. 

EN CAS D’ACCIDENT

  • Lorsqu’un liquide est renversé sur le cuir, absorbez-le le plus rapidement possible. N’attendez pas que le cuir l’absorbe. Puis procédez au nettoyage classique autant de fois que nécessaire. 
  • Le cuir supporte à peu près tous les produits (acétone, white-spirit, etc). Vous pouvez enlever une tache de vernis à ongle ou de peinture acrylique, mais faites toujours un test sur une partie non visible. Si le cuir se décolore avec le produit de nettoyage, revenez à la méthode douce à base de savon de Marseille. 
  • Vous pouvez également utiliser la méthode de nettoyage en cas d’odeur nauséabonde. 

ENTRETIEN DES DAIMS ET DES NUBUCKS 

Certains cuirs sont pris uniquement dans le derme, ces cuirs sont donc dotés de deux côtés velours, c’est ce que l’on appelle les daims.

Il existe également un entre-deux (entre le daim et le cuir pleine fleur), que l’on appelle le nubuck. Il s’agit d’un cuir pleine fleur pourvu d’une finition velours, comme les daims. L’entretien est alors le même que pour ces derniers.

Les daims et les nubucks sont des cuirs que l’on peut comparer à des buvards, ils absorbent tout. Il faut absolument les imperméabiliser afin d’éviter les transferts de couleurs, les décolorations et les taches. 

Attention, n’utilisez ni eau, ni savon pour nettoyer ces cuirs, cela provoquerait des taches. (vous pouvez vous reporter au test de la tâche d’eau, au début de l’article)

DAIM

Pour nettoyer ces cuirs fibreux, il est nécessaire d’utiliser une brosse douce afin de débarrasser les fibres des poussières et autres saletés. Brossez doucement de manière légère et ainsi adaptez la force de la brosse au cuir. Il existe des brosses très dures, d’autres très souples. Si le cuir raye facilement, une brosse très douce sera requise. Si le daim est sec et rigide comme certaines chaussures, vous pouvez alors utiliser une brosse plus dure, en laiton et poils de sanglier.
Si le cuir est taché ou que la saleté est incrustée, munissez-vous d’un caoutchouc naturel (une crêpe), que vous pourrez utiliser comme une gomme.

Si et seulement si, il s’agit d’un cuir résistant de vache épais et sec (typiquement comme un cuir de chaussures), vous pouvez effectuer un petit cirage. Pour se faire, prélevez un peu de cirage avec un chiffon, tapotez la brosse sur le chiffon imprégné, puis brossez le cuir avec un geste doux et rapide. 

Attention, plus le cuir tache, moins on met de cirage. Le cirer de cette façon permet de plaquer les fibres, de le glacer. 

Etape obligatoire suite au nettoyage du cuir : l’imperméabiliser. Toujours l’imperméabiliser à la fin de l’entretien. Pour ce faire, vous retrouverez des bombes d’imperméabilisant vendues à l’atelier – boutique; tous les conseils d’utilisation sont spécifiés sur la bombe. Comme cette étape dégage une forte odeur, il est préférable d’attendre le lendemain pour utiliser sa pièce.

Le nettoyage de l’intérieur d’un sac non doublé 

Vous pouvez brosser le cuir, et si nécessaire, vous pouvez retourner le sac pour permettre de le dépoussiérer complètement.

NUBUCK

Il n’est pas nécessaire de brosser le nubuck, vous pouvez simplement vous munir d’une crêpe pour le nettoyer. 

Lorsque vous achetez un nubuck, sachez que celui-ci est préalablement imperméabilisé. Aussi, quand le cuir commence à se tacher, c’est le moment de renouveler l’imperméabilisation. 

Avant cette étape, vous pouvez en profiter pour le nettoyer. Aucune brosse n’est nécessaire, elles seraient trop abrasives, utilisez directement la crêpe avec laquelle vous viendrez gommer toutes les zones sales ou tachées.

Ensuite, munissez-vous d’un coton très doux, comme une peau de chamois, avec laquelle vous allez lustrer le cuir pour le patiner. Cela permettra d’enlever les traces de gomme et de doigts. Procédez ensuite à l’imperméabilisation.

Il y a un principe de base: si les daims et les nubucks se salissent, il faut les imperméabiliser. C’est systématique.

Pensez à entretenir et imperméabiliser vos cuirs entre deux à quatre fois par an (cela dépend de l’usage). Il est important de réaliser les entretiens les deux ou trois premières années; au-delà de cette période, le cuir est patiné et donc, beaucoup moins fragile.

Retrouvez notre démarche éthique dans son ensemble : https://www.famethic.com/page-daccueil/a-propos-atelier-maroquinerie-marseille-cuir/qui-sommes-nous/